Publié le

L’exemple du coronavirus montre l’importance de la maîtrise des délais

Deux des causes principales de la catastrophe du coronavirus

Ce sont deux contraintes de base qui n’ont pas été prises en compte et les conséquences de ces deux causes n’ont pas été linéaires mais exponentielles.

  1. Les masques devaient être disponibles et leurs réapprovisionnements assurés

En gestion de projets on sait que le retard d’une tâche est indépendant de son coût.

Le retard d’une tâche de quelques euros provoquera les mêmes conséquences qu’un équipement de 1000 euros voire plus. (Voir les trois croquis ci-après)

C’est le cas des masques au regard des cellules de réanimation.

  1. Le manque de prévision

Le coronavirus n’a pas attendu pour intervenir que les équipements de sécurité, dont les masques soient mis en place.

En effet :

  • lors d’une transaction et dans le déroulement de la vie courante, si un retard intervient, cela aura comme conséquence de retarder d’autant sa livraison voire d’augmenter son coût,
  • mais dans le cas d’un processus « risque non prévisible santé », c’est la nature qui s’impose : la société doit s’adapter et mettre aussitôt en œuvre les dispositions pour limiter et éviter ce risque.

Le coronavirus n’a pas attendu pour intervenir que les masques soient disponibles.

Imputer les responsabilités à qui ?

Celles-ci étaient très partagées entre tous les responsables des projets et leurs conseils ; et ceci depuis de nombreuses années ; mais également avec les autres acteurs informés qui avaient fait des études supérieures ou de management de projet. Ces derniers auraient dû se manifester pour éviter cette catastrophe.

Les responsables concernées sont ainsi très nombreux et depuis plusieurs années, il s’ensuit que la recherche des coupables n’apportera rien de bon, bien au contraire.

Les enseignements qui en résultent

Ceci est dû à la méconnaissance et à la non prise en compte de l’importance de la notion délai dans l’organisation de la réalisation de toutes actions de projets, de très grands projets, aux processus « risque non prévisible santé ».

 

En France, c’est la maîtrise des délais qui n’est pas prise en compte comme elle devrait l’être.

Pour cela, ce blog sera consacré à la maîtrise des délais. Des articles seront diffusés. Ils s’insèreront dans la liste des sujets qui seront abordés. Pour certains on pourra accéder à des développements plus complémentaires. Le but de ce blog est de faciliter aux différents utilisateurs l’accès à la maitrise des délais voire de démystifier la gestion de projets.

Ce petit exemple montre que les conséquences des retards des tâches d’un projet sont indépendantes : de leur durée, de leur coût, des ressources à mettre en œuvre pour les réaliser.

Un décalage de 5 jours dû au retard dans les approvisionnements des masques aura les mêmes conséquences, dans le déroulement du planning, que le décalage de 5 jours dû au retard dans l’intervention de la cellule de réanimations

 

Le décalage de la tâche « Appro masques » de 5 jours entraine le même décalage de 5 jours pour la tâche  Fin du traitement  au 29/03/21

Pour le même décalage de la tâche Réanimation de 5 jours on aura de également le même décalage de  5 jours pour la tâche Fin du traitement au 29/03/21

Au niveau de la prévision d’un processus risque non prévisible  

Remarque sur la prévision

Le proverbe « Gouverner c’est prévoir » met en évidence l’importance de la prévision des délais

Mais prévoir c’est décider l’action à réaliser : quoi faire, par qui, comment, et quand.

Pour cela il faut prendre en compte l’importance de cette action et de ces contraintes.

Une analyse de la prévision qui doit à partir des objectifs à atteindre, prendre en compte toutes les tâches à réaliser, les contraintes et risque prévisible.

Lors d’une discussion sur une action donnée, la visualisation de son déroulement s’impose et même elle participera à la décision.

Exemple : Cela peut être les tâches 2 et 3 qui seront les tâches sur lesquelles se porteront les discussions, mais dans le cas où la fin de la tâche 6 est une de ses priorités ; il sera nécessaire de prendre en compte la durée de la tâche 4.

Pour cela il est indispensable de visualiser le déroulement des actions pour estimer le délai de son déroulement.

Mais au niveau de la prévision d’un un processus de gestion « risque non prévisible » dans le domaine de la santé

La prévision est un impératif. absolu elle n’est pas comparable avec le management de projets importants. (des actes de la société)

En effet, on ne connait ni le commencement, ni la fin, ni l’ importance du risque. On doit constamment prendre en compte son évolution. De plus, on doit tenir compte des ressources limitées à mettre en œuvre. Il peut se dérouler sur plusieurs sites à des dates où l’intensité du niveau de risque sera différente.

C’est la nature qui impose ces contraintes, c’est à société de se prémunir, d’agir au plus tôt car tous retards amplifieront les conséquences humaines et financières

Voir la note : Une organisation possible pour un processus de gestion « risque non prévisible » dans le domaine de la santé.